La petite poule qui voulait voir la mer

Conte et marionnettes emplumées
SPECTACLE JEUNE PUBLIC A PARTIR DE 4 ANS

« Pondre, pondre…Toujours pondre ! Il y a des choses plus intéressantes à faire dans la vie ! Moi je veux voir la mer ! »
Carméla, la petite poule ne veut pas aller se coucher comme les poules, Carméla veut faire autre chose dans la vie qu’apprendre à pondre. Carméla aime écouter les histoires de Pédro le cormoran et surtout, Carméla rêve de voir la mer. Un soir la poulette quitte le poulailler… C’est le début d’une grande aventure qui la mènera jusqu’en Amérique, traversant l’océan en compagnie de Christophe Colomb… Et dans cette aventure elle tombera aussi –qui l’eut cru- amoureuse !
Un poulailler un peu étriqué, dans lequel Carméla se cogne, des marionnettes et un espace qui s’agrandit à mesure que Carméla grandit, que son horizon s’ouvre. Les matériaux sont bruts : bois et plumes.
La mer inonde bientôt la scène et le nouveau monde laisse apparaître un espace ouvert, monde de tous les possibles. L’espace devient modulable et le poulailler se transforme en bateau.

Deux acteurs pour raconter cette histoire. Deux comédiens marionnettistes qui s’amusent entre eux, qui manipulent à vue et deviennent partie prenante de l’histoire. Il s’agit de donner à voir l’envie de partir, grandir, de devoir absolument faire son propre chemin, de vivre sa vie, de découvrir d’autres mondes avec toutes les surprises que réserve le voyage. En dehors des sentiers battus : réaliser ses rêves, oser l’inconnu.

D’après La petite poule qui voulait voir la mer de C. Jolibois et C. Heinrich.

« La recherche de la liberté, d’elle-même et de son indépendance sont autant de raisons qui poussent Carméla à entreprendre et poursuivre son voyage. Pour nous, spectateurs, le voyage qui commence quand papa coq fait « lever le soleil » ne s’arrête que lorsque les lumières reviennent sur la scène. Les deux marionnettistes, par l’ingéniosité de la mise en scène, truffée de bonnes trouvailles, par une certaine simplicité et une attention toute particulière portée aux détails, nous emportent ainsi très loin avec eux. Les émotions de tous les personnages nous touchent directement, nous frissonnons en même temps que les ailes de Carméla.
Sans être moralisateur, nous sortons de la salle avec, nous aussi, une petite envie de monter sur un bateau. »

Arthur, mon point de vue de delalunien.

———

« […] La finesse du jeu des mains des deux acteurs, qui tantôt manipulent les marionnettes, tantôt deviennent la concrétisation de l’émotion des personnages, comme si des ondes d’énergie débordaient des corps marionnettistes. […] »

Bruno Paternot, lagrandeparade.fr

 


La sonde Lunik Prod diffuse ce spectacle exclusivement dans les zones de navigation suivantes :

XZGTHJ2-55390008-067-lk et XZGTHJ3-55390008-089-lk

plus communément dénommées :

RÉGION AUVERGNE-RHÔNE-ALPES et RÉGION BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ

 

Distribution

Adaptation & mise en scène :

Chloé Desfachelle

Avec:

Chloé Desfachelle & Thierry Cappozza

Régie :

Mélie Debuigne

Collaboration artistique :

Marie Vidal (mise en scène), Hélène Harvard (conception de marionnette)

Scénographie :

Chloé Desfachelle & Thierry Cappozza

Création Lumière :

Vincent Combret